Les résidents citoyens de l'ancien Canton-de-Granby s'ennuient.

Si l'on se rappelle qu'en 2007 le gouvernement obligeait les villes et villages a fusionner, les citoyens n'étaient pas tous au faits des nombreux bouleversements qu'engendreraient les fusions. On promettait aux citoyens que rien ne changerait et qu'au contraire ce ne pourrait qu'être bénéfique pour l'ensemble de la population.
Comme de bonnes promesses électorales qui ne sont jamais tenues d'ailleurs, les citoyens ont été pris en otages par une administration lourde et sans égards à la population. Les discours tenus en 2007-2008-2009 allait alléger le fardeau des citoyens payeurs de taxes en éliminent les doubles postes tel que le déneigement, les travaux routiers, les services de pompiers et polices, les accès aux activités ainsi que les doublures administratives tel que secrétaire, urbaniste, la voirie etc etc.
Et bien, surprise les citoyens se voient quelques années plus tard avec un fardeau administratif plus lourd et plus complexe.
 
Un peu d'histoire:
(Mario Gendron, Société d’histoire de la Haute-Yamaska, 2005, 110 p.)
« Au cours du siècle qui suit la formation de la municipalité du Canton de Granby, c’est-à-dire de 1855 jusqu’au milieu des années 1950, ses habitants, presque tous cultivateurs, orientent leurs activités vers l’industrie laitière et l’approvisionnement de la cité de Granby en denrées et en produits de toutes sortes. Pour plusieurs encore, les noms de Crèmerie Bouchard et de Coopérative agricole du canton de Granby restent intimement associés à cette époque. Dans ce dernier cas, on peut même se demander si Agropur existerait aujourd’hui sans l’initiative d’un Omer Deslauriers et le dynamisme de combien de cultivateurs du Canton de Granby qui ont cru aux vertus de la coopération. »
                                                                                                                                                 municipalitecantondegranby              
Le Canton-de-Granby a toujours été convoité par la ville de Granby d'abord pour
englober tous les citoyens dans une même ville et ajouter des milliers de citoyennes et citoyens afin d'en faire une ville reconnue de par l'ensemble de son territoire.
La ville de Granby proposait au maire Choinière de fusionner depuis de nombreuses années.
En 2007 l'idée de la fusion était maintenant accepté et les propriétaires d'immeubles dans le Canton-de-Granby se verraient-êtres facturés pour le services offerts par la ville de Granby.
 
Avec peu d'information et sans fracas les citoyennes et citoyens de l'ancien Canton-de-Granby qui ont été mis au courant que le projet de 'gober' le Canton-de-Granby par la ville de Granby est chose presque faite et se finalisera au cours de l'année 2007-2008 alors il y a eu des conversations téléphoniques pour connaitre quel sera les bienfaits et méfaits d'une telle fusion pour eux.
Les réponses étaient toutes rassurantes....ça ne changera rien sauf les services réunis au même endroit ne pourra que vous faire sauver de l'argent.
Il faut se rappeler que tous les citoyennes et citoyens de l'ancien Canton-de-Granby n'avaient que très peu de problème avec la gestion des élus et du maire Choinière, et qu'il était plutôt rare qu'un citoyen assiste au conseil de ville dans le but de critiquer amèrement la
gestion du Canton-de-Granby, certes il y avait des pourparlers, des opinions franches mais sans plus.
 
Avant 2008 les commerçants pouvaient mettre toutes leurs énergies à developper leurs commerces qui en devenant prospère grandirait et rapporterait plus de taxes au Canton-de-Granby, la gestion du Canton-de-Granby laissait respirer les citoyens et il n'y avait pas un tas de problèmes pour obtenir un permis de construction. Un simple coup de téléphone et se rendre au comptoir suffisait.
Pour toute la bureaucratie que la ville de Granby impose aux citoyennes et citoyens de Granby. Les demandes de permis qui oblige le citoyen à fournir des plans, images, noms de produits utilisés etc c'est presque comme si le citoyen entreprenait des réparations ou une construction sur sa propriété mais dans le but seulement de plaire aux employées et élus de la ville de Granby.
 
Pour les comptes de taxes qui étaient raisonnables et qu'aujourd'hui la ville de Granby a triplé les coûts depuis 2008. Pourtant le Canton-de-Granby n'a pas plus de services qu'en 2008 (pas de service d'aqueduc) les citoyennes et citoyens du Canton-de-Granby se voient pris au piège comme une souris dans une cage!sourisdansunecage
Impossible que la ville de Granby revoit ses taux de taxations pour les résidents de l'ancien Canton-de-Granby, lors d'une assemblée municipale le maire Pascal Bonin a expliqué à un citoyen venu poser la question ..... les taxes sont facturés dans un ensembles de citoyens appartenant à la grande ville de Granby. Même si les citoyennes et citoyens de l'ancien Canton-de-Granby sont obligés de faire creuser leurs puits et y placer des fosses septiques sur leurs terrains. Selon le maire Pascal Bonin les taux de taxations sont justifiés parce-qu'il faut regarder tous les services ainsi que ceux en infrastructures que les citoyens de l'ancien Canton-de-Granby bénéficient tel que la bibliothèque, centre sportif, terres Héritage Miner, piscine Miner etc.
Comme si le Canton-de-Granby n'avait pas déjà des ententes avec la ville de Granby pour les citoyennes et citoyens de l'ancien Canton-de-Granby.
 
Jusqu'à maintenant les dirigeants et les élus n'ont pas montrés trop de flexibilité pour reconnaitre les problèmes que rencontrent les citoyennes et citoyens de l'ancien Canton-de-Granby. Pourtant en campagne électorale le discours était tout autre, les candiadats avainet tous la 'vocation' d'aider la citoyenne ou le citoyen de son district et de s'occuper des choses qui peuvent faire que vivre à Granby serait un atout et non un ultimatum!
L'Union des citoyens de Granby vous invite à joindre le regroupement et de commenter les articles publiés Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 
Logo1

D'autres articles qui pourraient vous intéressés:

Actualités.    
A Granby sommes-nous devenus intolérant à l'affichage en anglais?